Comment vous libérer de l’emprise du temps

Rédigé le 5 septembre 2017 par | Clés du Succès, Gestion du temps Imprimer

Cher lecteur,

Jamais nos vies n’ont été à ce point englouties par le manque de temps. Débordé, stressé… Vous tracez à vive allure, coûte que coûte.

Vous courez toujours plus pour rattraper le retard. Quel retard ? Pas le temps d’y réfléchir… Il y a urgence !

Cette urgence vous épuise, nuit et jour. Vous rêvez d’une vie moins stressée, mais vous n’avez pas un instant pour réfléchir à un plan d’action. Alors vous serrez les dents, en attendant…

Dans Provoquez Votre Réussite, nous vous donnons des solutions pour vous sentir mieux, pour faire le plein d’énergie afin de construire votre succès avec efficacité.

Après des années de crise économique et sociale, de compétitivité accrue, d’hyperconnectivité et de course à la performance, l’envie de lever le pied est pressante.

N’ayez pas peur de décélérer, même si tout s’accélère autour de vous. Vous y gagnerez en sérénité, vous vous réapproprierez le temps, vous le ferez vôtre.

Au travail pour commencer : autorisez-vous à ralentir

Votre temps devenu artificiel est aujourd’hui contenu dans des cases horaires que votre mode de vie frénétique a rendues extensibles : le temps de travail déborde sur la nuit, les week-ends… Vous êtes pour ainsi dire en permanence à flux tendu. Il y a urgence à ralentir !

« Finissez avec l’illusion du speed », écrit Pierre Moniz-Barreto dans Slow Business, un guide de pistes concrètes pour concilier vie professionnelle et vie privée, bien-être et performance économique.

« Le slow business ne lutte pas contre la vitesse de façon bornée, il s’oppose à la vitesse à tout prix et au détriment de la qualité, qu’il s’agisse de la qualité du travail, de la qualité des relations ou de la qualité du plaisir, bref, de la qualité de la vie« , prévient-il. « Une juste intégration de décélération dans les méthodes de travail permet d’améliorer la performance globale des individus et des collectifs. »

Votre code de conduite pour améliorer la qualité du travail

Votre temps est devenu productif, essentiellement tendu vers un but. Pour exister, dans notre société de performance, le temps doit être optimisé… Mais il convient de savoir dire non pour arrêter de perdre son temps inutilement, de valoriser le temps de réflexion et d’écoute pour améliorer la qualité du travail accompli. En bref, rien ne sert de courir : freiner permet de s’améliorer.

L’auteur préconise un code de conduite, dont voici les principales recommandations :

Ralentir n’est pas une démission : certains entrepreneurs l’ont bien compris

Voici quelques exemples d’initiatives qui se généralisent dans le monde de l’entreprise.

À la maison aussi, prenez soin du temps

Avant, je me réveillais avec la radio dans toutes les pièces de la maison, je me jetais littéralement sur mon ordinateur pour consulter mes mails et le portable était posé à côté de ma tasse de café.

Aujourd’hui, je me lève dans le silence, l’ordinateur et le smartphone ne passent pas la porte de la chambre le soir. Je vous épargnerai le chapitre de la recherche effrénée d’une connexion sur mon lieu de vacances.

Il faut être vigilant. Le plus dur est de reconnaître que vous souffrez dans un monde virtuel et rapide où vous êtes trop fréquemment sous pression : peur de ne pas y arriver, de ne pas répondre aux exigences qui arrivent de tous bords.

Il faut apprendre à être indisponible, à revivre pour soi, à se ménager du temps pour soi. Comme beaucoup de gens qui s’épuisent, vous vous nourrissez de petits mots admiratifs de votre entourage, vous vous sentez utile, efficace, existant. Vous vous sentez exceptionnel puisque tout le monde vous demande comment vous faites pour en faire autant, tout le temps !

Courses, travail, vie sociale, vie familiale… J’ai longtemps couru après la perfection dans tous les domaines avant de réaliser que je devais chercher le bien-faire et le bien-être.

Il y aura toujours des corvées à faire, des poubelles à sortir, de la vaisselle à laver et des mails en retard. Mais vous pouvez aussi passer du temps à ne rien faire sans culpabiliser. Vous rechargez vos batteries et vous vous octroyez du temps LIBRE.

Il faut faire un retour sur soi. À chacun sa méthode : les plus plébiscitées en France sont la méditation, le yoga et la marche.

« La marche est un rendez-vous avec soi-même« , selon le philosophe Frédéric Gros dans son livre Marcher, une philosophie. Elle vous permet de vous détacher de vos identités sociales, familiales et professionnelles.

Pour d’autres, ce sera la lecture ou tout autre moyen de s’arrêter sur la rive d’un fleuve en se disant « et moi, qu’est-ce que je fais de ma vie ? ».

Le temps est venu pour moi de faire une pause. Je vous souhaite de profiter sereinement du temps qui passe, mais pas trop vite !

Anne Dassier

Partagez cet article

Anne Dassier
Anne Dassier