Huit recommandations pour vous construire un réseau gagnant

Rédigé le 6 juin 2017 par | Clés du Succès, Mindset, Progresser constamment Imprimer

Cher lecteur,

On sait l’importance du fameux « réseau » dans le milieu professionnel.

Vous n’avez jamais eu cette impression étrange que les gens qui réussissent connaissent la planète entière ?

Que ce soit pour lancer votre entreprise, élargir votre clientèle, avoir accès au marché de l’emploi ou obtenir une information utile, vous avez toujours le réflexe d’aller vers les gens que vous connaissez.

Pourtant, le succès repose beaucoup plus sur les gens qui vous connaissent. Ce sont aussi eux qui pourraient provoquer votre réussite

C’est pour cette raison que le développement de votre réseau est l’un des atouts majeurs de votre réussite future. Et c’est ce dont nous allons parler aujourd’hui.

Attention : ce n’est pas un concours de poignées de main et il n’est pas nécessaire de se ruiner à boire des martinis tous les soirs pour se faire un réseau. Le réseautage (ou networking en anglais) est un art beaucoup plus subtil.

Voici mes huit recommandations pour construire, développer et entretenir votre réseau avec succès.

1. Soyez attentif : pratiquez l’écoute active

N’hésitez pas à faire le premier pas. Écoutez les autres, intéressez-vous à eux. Posez les questions qui font avancer votre interlocuteur, rebondissez sur son propos.

Vous ferez attention à votre posture : lorsque que je vous dis d’être à l’écoute, ne soyez pas pour autant passif, bien au contraire. Tout dans votre langage, y compris le non verbal, doit transpirer l’écoute. Les gens adorent qu’on s’intéresse à eux et à ce qu’ils font et c’est bien normal. Soyez empathique !

Suggérez plutôt que d’imposer : les « y’a qu’à/faut qu’on » ne font pas avancer. Chacun a envie de progresser en toute liberté et à son propre rythme. Certains seront à l’aise au centre de l’action avec la foule, d’autres préféreront les conversations en petit comité.

N’hésitez pas à prendre quelques notes sur les personnes que vous aurez croisées. Quand vous les reverrez, elles apprécieront le fait que vous vous souveniez de tel ou tel détail de la conversation.

2. Soyez vous-même

Inutile de vous composer un personnage : vos interlocuteurs se souviendront plus facilement de vous si vous restez vous-même. Il s’agit de définir qui vous êtes et d’y être fidèle : c’est établir la fondation sur laquelle construire des relations durables. Il vous faudra sortir de votre zone de confort pour affronter vos peurs, aller rencontrer des étrangers, souvent des inconnus.

Il s’agit aussi d’être sûr de ses idées. Les événements en réseau donnent parfois lieu à des échanges assez superficiels où tout le monde se congratule sans réelle sincérité. Vous n’êtes pas d’accord, dites-le ! Et tant pis si tous les autres participants avaient opiné du chef. Affirmez vos idées en douceur, avec enthousiasme. L’art du réseautage est de créer des liens.

3. N’oubliez pas de vous préparer

Le réseautage s’apprend et se développe. Une foule d’outils et de ressources s’offrent à vous. De nombreux livres abordent ce thème et des associations régionales comme les Chambres de Commerce offrent des formations qui vous aideront.

Préparez votre « discours d’ascenseur » ou elevator pitch en anglais. Maîtrisez parfaitement votre présentation. L’enjeu pour vous : que votre interlocuteur comprenne ce que vous faites et puisse rapidement voir les synergies possibles entre lui et vous.

Entraînez-vous à parler de votre projet : votre interlocuteur doit avoir une idée claire de ce que vous faites après deux minutes d’écoute. C’est court, donc allez à l’essentiel ! Votre parcours, votre business et ce que vous recherchez.

Préparez vos cartes de visite. Vous les distribuerez au moment venu et à bon escient.

Évitez l’improvisation totale… Parmi les 200 personnes présentes, difficile de trouver la perle rare en deux heures ! Un travail de repérage préalable est indispensable. Lorsque la liste des participants est disponible, identifiez les contacts intéressants, et n’hésitez pas à envoyer un courriel pour vous présenter et fixer un rendez-vous au cours de la soirée.

4. Novice ? Commencez par vos proches !

Si les activités de réseautage vous intimident, commencez par vous intéresser aux gens qui vous entourent. Parlez de vos projets à votre famille, à vos amis, et à vos anciens collègues. Petit à petit, ce premier cercle s’élargira. L’objectif est de multiplier les points de contact : un réseau se construit dans la durée et pas du jour au lendemain. C’est un travail de (presque) tous les jours mais qui paye à tous les coups.

N’oubliez pas que le réseautage est partout, omniprésent au moindre contact entre deux personnes, comme un ciment qui unit les gens. Le réseautage est un mode de vie.

5. Continuez avec les pros

La plupart des gens réseautent dans un but professionnel.

LinkedIn et Viadeo sont de bons outils pour réseauter. La majorité des recruteurs utilisent les fonctions avancées de LinkedIn pour identifier des candidats potentiels.

Le réseau que vous vous constituez en ligne est le prolongement de votre réseau dans la vraie vie. Les échanges virtuels doivent se concrétiser par des rencontres réelles.

Les rencontres physiques sont essentielles pour développer une relation durable. Identifier les manifestations et les réseaux qui pourraient permettre de développer des relations de qualité grâce à des rencontres régulières et organisées.

Élargissez votre champ d’action en participant à des événements ou des soirées networking liés à votre activité : chambre de commerce, déjeuners de groupe de réseautage privé, dîners conférences, 5 à 7, soirées de speed networking…

Faites-vous accompagner : seul, vous pouvez initier jusqu’à 7 à 8 relations au cours de la soirée. En venant à 2, vous serez par l’intermédiaire de votre ami ou associé en contact avec potentiellement 16 personnes.

6. Pratiquez l’altruisme : pariez sur la générosité et l’ouverture

Pour certains, le networking est souvent basé sur « qu’est-ce que je peux en retirer ? » et sur « qui connaissez-vous qui peut m’aider »… Je ne crois pas en cette version. Il faut vous demander « qu’est-ce que j’ai à offrir qui peut vous aider » et « qui dans votre entourage pourrais-je aider ? ».

Plus on est précis, plus le réseau peut vous aider. Par exemple, je développe actuellement mon réseau et j’aimerais vous rencontrer parce que… En contrepartie, je suis intéressé à contribuer et je trouverai certainement comment vous être utile…

Cherchez à aider vos contacts avant d’avoir à demander. Par exemple, si lors d’un échange vous sentez que votre interlocuteur et un membre de votre réseau auraient un intérêt mutuel à se rencontrer, pourquoi ne pas activer sur-le-champ la mise en relation ?

7. Préférez la qualité à la quantité

Inutile de vous disperser. Vous serez tenté de rencontrer un maximum de personnes différentes en espérant que sur le nombre, il y en ait bien une qui résoudra votre problème du jour !

Le but n’est pas de distribuer votre carte de visite à tout le monde ! Il faut cibler la bonne personne avec laquelle le courant doit passer. Fixez-vous un objectif, soit sur le nombre de personnes à rencontrer, soit sur des personnes en particulier avec lesquelles vous désirez être mis en relation. Faites toujours ce travail de préparation en amont comme je vous le disais plus haut.

Les meilleurs networkers croient en la philosophie « qui donne reçoit ». Le « networker » averti sait bien qu’une relation efficace n’est pas un simple contact. Ce qui compte pour lui, ce n’est pas tant combien de personnes il connaît au sein de son réseau mais comment il les connaît.

8. Entretenez votre réseau

Avant de demander un service à quelqu’un, posez-vous la question : « est-ce juste un contact ou une vraie relation ? ». Un contact, on le connaît, sans plus ; avec une relation, on a pris le temps de développer un lien solide et une forte crédibilité. En un mot, on a gagné sa confiance.

Approfondir les relations avec les membres de son réseau nécessite de la constance et une réelle volonté d’aller plus loin. Il faut les inviter à des événements susceptibles de les intéresser, leur donner un « coup de pouce » à la première occasion, les rencontrer en dehors du cadre professionnel. Plus une relation sera profonde, plus il y aura une aide mutuelle.

Vous détenez désormais les clés d’un réseautage gagnant. Faites-en bon usage !

Anne Dassier

En prime, et pour passer à l’action :

Si vous êtes adepte des toutes nouvelles tendances, testez l’application Wingr qui vous permettra de développer votre réseau en temps réel sur votre smartphone. C’est une sorte d’application de rencontres, mais entre professionnels…

Le principe est simple : l’application repère les profils les plus proches de l’endroit où vous vous trouvez actuellement grâce à la géolocalisation, et vous pouvez engager la conversation avec l’un d’entre eux en fonction de vos intérêts.

Yann Boutaric a rencontré Samuel Bénichou, son fondateur, il y a quelques semaines. Je vous recommande vivement d’y jeter un œil. Cela va vous plaire.

Attention : beaucoup de valeur ajoutée dans cette vidéo. Retrouvez l’entretien en cliquant ici.

Partagez cet article

Anne Dassier
Anne Dassier