Les deux compétences clés pour franchir le cap du million d’euros de chiffre d’affaires

Rédigé le 2 juin 2017 par | Entreprendre, Indépendance financière, Mark Ford Imprimer

Cher lecteur,

Comme vous le savez, créer une entreprise est selon moi la manière la plus efficace et la plus sûre d’atteindre l’indépendance financière. C’est pourquoi, très régulièrement, nous choisissons de vous en parler dans Provoquez votre réussite, et ceci même si nous savons que l’entrepreneuriat pourrait très bien ne pas encore faire partie de vos projets.

Nous espérons ainsi vous donner le souffle, l’envie d’entreprendre – dans votre vie en général.

Et si vous êtes déjà entrepreneur ?

Alors cet article est fait pour vous. Car tout entrepreneur, quel que soit le stade de développement de son entreprise, cherche toujours à croître pour atteindre un niveau de développement supérieur.

Le petit entrepreneur voudra franchir le cap de 1M€. Puis, au fur et à mesure de son développement, les caps à franchir se succèderont : 10M€, 50M€ et 100M€.

Mais attention : dans ce monde des affaires, et vous le savez pour l’avoir expérimenté, on ne croît pas par accident. Il y a des raisons qui expliquent la réussite des entreprises. C’est ce dont je veux vous parler aujourd’hui.

Comment franchir les étapes et augmenter votre chiffre d’affaires ?

Voici quelques éléments de réponse.

Cinq priorités pour franchir les étapes de développement

Une petite affaire qui désire croître pour atteindre progressivement les 100 millions d’euros doit être très performante, voire excellente, dans cinq domaines :

  1. la capacité à trouver des idées de produits nouveaux et utiles ;
  2. vendre ses produits à profit ;
  3. gérer efficacement les processus et les procédures ;
  4. recruter les bonnes personnes pour faire le travail ;
  5. améliorer les capacités des gens, les procédés, les produits, les promotions.

Pour exceller dans ces domaines, l’entreprise doit être dirigée par une ou plusieurs personnes extrêmement efficaces dans l’accomplissement de ces tâches.

Au début, lorsque l’entreprise est encore petite, seules certaines de ces compétences sont indispensables. Avec la croissance, d’autres compétences entrent en jeu. Puis elles deviennent toutes primordiales.

Vous avez des enfants ? Alors vous savez que les enjeux et problèmes auxquels vous êtes confronté avec eux en tant que parent sont différents selon qu’ils ont 2 ans, 10 ans ou 17 ans…

C’est pareil pour l’entreprise. Selon la taille de votre entreprise, c’est-à-dire son stade de développement, les enjeux auxquels vous serez confronté diffèrent. Et la réussite consiste à se concentrer spécifiquement sur les bons enjeux pour les traiter au mieux.

Quels sont concrètement ces enjeux, me demanderez-vous, selon la taille de votre entreprise ? Après des années de coaching en entreprise, voici les éléments que je peux vous apporter :

Les 4 enjeux clés, selon le stade de développement de votre entreprise

ÉTAPE 1 : votre entreprise fait moins de 1 million de chiffre d’affaires

ÉTAPE 2 : votre entreprise fait entre 1 à 10 millions de chiffre d’affaires

ÉTAPE 3 : votre entreprise fait entre 10 à 50 millions de chiffre d’affaires

ÉTAPE 4 : votre entreprise fait entre 50 à 100 millions et au-delà

A retenir : pour passer d’un stade de développement au stade supérieur, vous devez vous concentrer sur les bons enjeux.

J’imagine que si vous êtes entrepreneur, vous voyez de quoi je veux parler…

Mais revenons au petit entrepreneur qui fait moins de 1 million de chiffre d’affaires. Comme ce schéma le montre, à ce stade vous n’avez pas besoin de savoir comment créer des produits, motiver une équipe ou gérer quoi que ce soit pour démarrer une affaire avec succès.

Au stade n°1, vous avez besoin de deux compétences fondamentales

  1. Vous devez savoir vendre.
  2. Vous devez être capable de mettre le processus de vente en action.

Oui, vous pouvez être stupide et malgré tout être très bon pour démarrer un business, car vous possédez précisément ces deux compétences clés. Vous devez acquérir ces compétences, et même y exceller.

Une fois que votre business commence à effectuer des ventes et à atteindre un panel suffisant de clients, vos problèmes, défis et perspectives changeront. Mais pour l’instant, focalisez-vous sur ces deux compétences.

Lorsque vous aurez franchi un stade supplémentaire, c’est-à-dire que votre chiffre d’affaires se situera entre 1M€ et 10M€, votre challenge sera de transformer votre business en une société où l’innovation est la règle, non pas l’exception.

Vous ferez alors face à un nouveau défi : avoir la capacité à trouver un flot de nouvelles idées bonnes et profitables, instantanément et à volonté.

Vaste programme. Mais lorsque vous en serez à cette étape, croyez-moi, vous serez ravi de travailler sans cesse au renouvellement de votre business.

En parlant de programme, j’en ai créé un à la fois complet et précis, fondé sur ma propre expérience d’entrepreneur. Il vous servira de guide pour démarrer et construire votre business. Pour en savoir plus.

Dans la vie comme dans les affaires, ne croyez jamais que vous êtes arrivé à destination. Innover, se renouveler, apprendre toujours davantage, voilà l’un des secrets de la réussite.

Mark Ford

Partagez cet article

Mark Ford
Mark Ford
Rédacteur en chef du Club des Créateurs de Richesse

« Je m’appelle Mark Ford et suis un millionnaire autodidacte. Je suis né à Brooklyn, à New York, où je vivais dans un minuscule appartement avec mes parents et mes trois frères et sœurs. Mon père était professeur de lycée, il gagnait environ 10 000 dollars par an…

J’ai rejoint le bénévolat (Peace Corps) quand j’étais un jeune homme… j’ai dormi sur des sols boueux dans des huttes africaines… et lorsque mon premier enfant est né, je gagnais moins de 9 000 euros par an. J’ai réalisé que quelque chose devait changer. Et c’est à ce moment que j’ai décidé de gagner sérieusement ma vie.

Depuis mon adolescence “rêveuse”, j’ai passé 39 ans à étudier et pratiquer les secrets pour devenir financièrement indépendant.

J’ai commencé avec le business des services, les toitures, la pose de piscine, la peinture en bâtiment. Ensuite j’ai évolué vers les restaurants, clubs de santé, clubs d’arts martiaux, deux agences de voyage et deux galeries d’art.

En fait, j’ai lancé des business dans tous les secteurs que vous pouvez imaginer – et j’ai collaboré dans bien plus encore. A la fin, mes clients me payaient jusqu’à 2 000 dollars l’heure pour que je les conseille sur leur business – et c’était justifié puisqu’une seule de mes idées pouvait transformer leur entreprise à la peine en entreprise à succès.

Aujourd’hui, je dispose de 50 millions d’euros…

Mais j’ai toujours eu une passion : enseigner. C’est à cela que j’aime passer du temps en ce moment : apprendre aux gens à devenir riche (j’ai beaucoup de chance : je n’aurais plus jamais à me soucier de l’argent désormais, et je peux me permettre de me consacrer aux projets qui m’intéressent).

Il y a des gens qui écrivent leurs Mémoires lorsqu’ils arrivent à l’âge de la retraite. D’autres se lancent dans des activités philanthropiques… Pas moi…

Je veux être reconnu pour avoir aidé un maximum de gens à devenir riche. C’est ce que j’aime faire. Et j’en ai déjà aidé des dizaines, si ce n’est des centaines durant toute ma carrière.

Mais maintenant que je me dirige vers l’âge de la retraite, j’ai décidé de me consacrer entièrement à cela pour le reste de mes jours en créant le Wealth Builder Club (Club des Créateurs de Richesse). Je transmets aujourd’hui toute mon expérience et mon savoir-faire aux membres de mon club qui sont de plus en plus nombreux et qui viennent du monde entier. Je les aide à bâtir leur fortune.

J’en suis fier. Cela fait aussi de moi un retraité heureux, qui se sent utile aux autres. »